Palestine

 

 

21 mars

Israël en posture d'auto-défense

On présente généralement le mur que construit Israël comme un moyen d'auto-défense contre les infiltrations terroristes. C'est ce que tente de démontrer le général de Anis Gandeel explique cartes à l'appui les méthodes employées pour dépecer la palestineTsahal interviewé par Simone Bitton, réalisatrice du film "Mur". Pourtant son tracé prouve que le projet est tout autre. Ses circonvolutions enserrent et isolent des portions entières de territoire.L'essaimage des colonies juives reliées entre elles par des routes interdites aux Palestiniens, le gel de réserves dites "naturelles", la présence d'innombrables barrages et check-points, tout ce dispositif rend la vie quotidienne très difficile avec comme objectif de faire fuir les habitants. En outre le morcellement du territoire, poussé jusqu'à l'absurde, n'a d'autre finalité que de facilier l'annexion et la rendre irréversible.

photo J. Losay

Anis Gandeel, invité à Douarnenez par un collectif (dont le Festival de cinéma de Douarnenez) montre, cartes officielles de l'ONU et images Google-earth à l'appui, la réalité sur le terrain du dépeçage de la Palestine. Pour lui, le temps n'est plus à la négociation, encore moins à la guerre, mais au Droit qui doit enfin être imposé, comme il l'a pu l'être en d'autres régions du monde.

 

22 janvier.

Ceux qui ont vu le film de l'Israélienne Macabit Abramsonn, primé au Festival "Pêcheurs du monde" de Lorient de 2008 (où elle était présente), sont consternés d'apprendre (France-Inter) que la marine israélienne interdit aux pêcheurs de la bande de Gaza de sortir en mer, ceci après le "trêve". Le film raconte la vie et le travail en commun de quatre pêcheurs palestiniens et juifs de la bande de Gaza qui ont su maintenir durant plusieurs années une fragile coexistence.

 

L'année commence mal avec Ghaza       

Hitler et Golda Meir dans "Ici et ailleurs" de Jean-Luc Godard 1975 L'amalgame parait scandaleux, mais n'est-il pas permis de s'interroger ? Comment un peuple qui a tant souffert, qui a vécu les persécutions et la Shoah peut-il se montrer à son tour aussi barbare ? Après tant d'Oradour sur Glane à l'encontre des civils (Deir Yâcin, Aïta al Chaa'b, Dawayima, Qibya, Kafr Kassim.*..) , Tsahal bombarde les hôpitaux, tire sur les ambulances, interdit tout secours humanitaire et impose la censure totale des médias ! Ce comportement abominable et ahurissant rappelle celui des militaires français qui pratiquèrent la torture en Algérie, alors que certains, grands résistants, l'avaient eux-mêmes subie dans les geôles de la Gestapo ! Dire cela n'est pas cautionner le Hammas, Al Quaïda ou les ayatollah !

Quelqu'un m'a dit "Si j'étais Palestinien ou Israélien, je ne sais pas comment je réagirais". Je lui ai répondu "moi, je sais : Israélien tu applaudirais Tsahal, Palestinien, le Hammas !". Beau résultat des campagnes d'intox !

Cependant, quelques voix s'élèvent, celle de Stéphane Hessel "Gaza est un crime contre l'humanité", de Simone Bitton et des "cinéastes israéliens contre la guerre", pour dénoncer cette horreur, comme autrefois des Français se sont portés aux côtés du peuple algérien, comme le cinéaste René Vautier et certains même au péril de leur vie, comme Maurice Audin.

Va-t-on continuer stupidement à attiser la "haine de l'Occident" ( Jean Ziegler, prix Nobel ) ?

----------------------

 (1) Binyamin Kol, maintenant septuagénaire, commandait le barrage interdisant l'entrée du village de Jaljulya. Tout jeune, il avait vécu en Allemagne le pogrom contre les Juifs, lors de la Nuit de Cristal en 1938. Il avait été sauvé par un policier nazi qui l'avait averti : "lauf schnell bei dir, Junge ! "(Cours vite chez toi, garçon !). Dix-huit ans plus tard, alors que des ouvriers arabes arrivaient à son check-point, il s'en est souvenu : il a tiré en l'air et crié " rentrez vite chez vous", les sauvant du massacre qu'on lui avait ordonné d'accomplir.

 

 

PROCHE ORIENT : LES 11 REGLES DU JOURNALISME PROFESSIONNEL

 
Voici ces règles que tout le monde doit avoir à l´esprit lorsqu´il regarde les Journaux télévisés occidentaux. 

 

1  Au Proche Orient, ce sont toujours les arabes qui attaquent les premiers et c´est toujours Israël qui se défend. Cela s´appelle des  représailles.

2  Israël a le droit de tuer les civils arabes. Cela s´appelle de la légitime défense.

3  Les Arabes, Palestiniens ou Libanais n´ont pas le droit de tuer des civils israéliens. Cela s´appelle du terrorisme.

4  Quand Israël tue trop de civils, les puissances occidentales l´appellent à la retenue. Cela s´appelle la réaction de la communauté  internationale.

5  Les Palestiniens et les Libanais n´ont pas le droit de capturer des militaires israéliens.

6  Les Israéliens ont le droit d´enlever autant de Palestiniens qu´ils le souhaitent (environ 10.000 prisonniers à ce jour dont près de 300  enfants). Il n´y a aucune limite et ils n´ont besoin d´apporter aucune preuve de la culpabilité des personnes enlevées. Il suffit juste de dire le mot magique "terroristes".

7  Quand vous dites "Hezbollah", il faut toujours ajouter « soutenu par la Syrie et l´Iran » pour faire planer le spectre.

8  Quand vous dites "Israël", Il ne faut surtout pas ajouter « soutenu par les Etats-Unis, la France et l´Europe », car on pourrait croire qu´il s´agit d´un conflit déséquilibré.

9  Ne jamais parler de "Territoires occupés ", ni de résolutions  de l´ONU, ni de violations du droit international, ni des conventions de Genève. Cela risque de perturber le téléspectateur .

10  Les Israéliens parlent mieux le français que les Arabes.  C´est ce qui explique qu´on leur donne, ainsi qu´à leurs partisans, aussi souvent que possible la parole. Ainsi, ils peuvent nous expliquer les règles  précédentes (de 1 à 9). Cela s´appelle la neutralité journalistique.

11  Si vous n´êtes pas d´accord avec ces règles ou si vous  trouvez qu´elles favorisent une partie dans le conflit contre une autre, c´est que vous êtes un dangereux antisémite

 

 

retour à la page d'accueil